Le festival en quelques chiffres

C’est parti le Festival de Saintes est lancé, vous voulez un petit historique de ce festival, suivez le guide ! Tout d’abord, faisons un petit saut dans le temps et remontons en 1047, année où l’Abbaye aux Dames, lieu emblématique du festival, est construite, à la demande d’Agnès de Bourgogne. Confiée à des moniales de l’ordre bénédictin, une première à cette époque, elle accueille plus d’une centaine de religieuses pendant de nombreux siècles.

Le calme et la sérénité du lieu sont assurés jusqu’à la Révolution française. En 1792, les révolutionnaires, peu friands de la religion, transforment l’Abbaye en caserne. Dégradée de plus en plus, l’ancienne Abbaye tombe en ruine et dans l’oubli.

Il faut attendre 1972 pour que le lieu entame sa renaissance. Alain Pacquier, journaliste à Sud Ouest, lance alors un projet : sauver l’Abbaye aux Dames pour qu’elle puisse accueillir des concerts. En effet, le journaliste en contact avec de jeunes musiciens qui travaillent sur la renaissance du mouvement baroque souhaite établir un paralléle entre la renaissance du mouvement musical et de l’Abbaye.

Le projet fonctionne et le festival est lancé. Au départ, purement baroque, il s’ouvre de plus en plus à d’autres styles musicaux comme le classique, le contemporain ou même le jazz. Pour Cyril Leclerc, chargé de communication, si le mélange des genres fonctionne c’est grâce à l’ouverture d’esprit des festivaliers et même des artistes. Il nous parle alors de Jean Rondeau, qui dans la même semaine joue avec son groupe de jazz « Note forget, the project » et aussi en solo dans un registre plus classique. Le festival est devenu synonyme d’ouverture.

En cette année 2014 s’ouvre la 43e édition du festival, voici un rapide petit tour de cette édition en chiffre :

– 850 000, le budget attribué au festival, sachant que l’Abbaye a un budget d’environ 2 millions par an

– 60 c’est le nombre des bénévoles cette année qui seront au service du festival.

300 artistes se produiront du 11 au 19 juillet

13 000 c’est le nombre de festivaliers attendus

2000 c’est le nombre de produits qui sont présentés au magasin souvenir

– Pour les plus affamés, sachez que vous aurez le choix puisque 19 types de boissons différentes sont à vendre au bar ainsi que 15 aliments différents

– Enfin, pour l’anecdote, n’espérez pas repartir avec les imposants sièges puisque chacun d’entres eux ont été lestés avec 20 kg de sable.

Eléonore Terville

The following two tabs change content below.

Eléonore Terville

19 ans. Curieuse. Une envie : devenir journaliste. Peut-être un jour sur vos écrans.

Derniers articles parEléonore Terville (voir tous)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *