Portraits anecdoziques

Aujourd’hui dernier jour du Festival, nous terminons tout ce qui a été commencé jusqu’à l’an prochain… C’est pourquoi après les coulisses du Festival chez les bénévoles, nous avons rencontré les salariés pour découvrir le petit monde de ces personnes qui travaillent toute l’année à l’Abbaye.

Lucie est chargée de communication. « Je m’occupe de la gestion du site, des réseaux sociaux… Je gère la stratégie de communication, avec la mise en avant des événements, les relations avec la presse et ma gestion des journalistes… et encore plein d’autres choses ! C’est moi qui crée les dossiers de presse, ou qui fais tout le partenariat avec les commerçants, la mairie qui travaille avec nous.. » Votre bilan annuel de cette édition 2015 du Festival ? « L’an dernier, je n’étais là qu’en stagiaire, et cette année a été… beaucoup plus chargée ! Il y a beaucoup de journalistes, mais cette année a été très bonne dans l’ensemble : nous n’avons pas eu de gros problèmes, et il y a beaucoup d’entraide entre les membres de l’équipe. » Une petite anecdote pour terminer ? « J’adore les soirées comme celle du 14 Juillet il y a quelques jours. UN groupe de jazz puis Jean Rondeau ont commencé à jouer au Bar des Amis, tous les bénévoles dansaient, il y avait une ambiance super sympa… sûrement comme ce soir pour le dernier jour ! »

Léa est graphiste au service communication. « Je gère la mise en page de tous les documents. J’ai par exemple passé un temps fou sur le livre programme. Je veille à l’orthographe, le respect des chartes graphiques… C’est moi qui crée les plaquettes d’informations, le programme des Saisons et toutes les grandes affiches des abris bus de la ville.»

Charly travaille à l’Abboutique. Présentation du job. “Je suis agent d’accueil. Ici, on s’occupe de la billetterie, de la gestion des places de concert… L’Abboutique compte 2500 références de produits. On s’occupe également des visites guidées, parfois théâtralisées, dont le départ, et l’arrivée sont ici. On organise parfois aussi des découvertes et des dégustations de produits locaux, comme le pineau l’autre jour. […] Il ne faut pas croire que l’Abbaye ne vit pas hors de la période du Festival ! Il y a aussi un autre Festival important dans l’année, le Coconut Festival, et des concerts organisés toute l’année.” Le jeune homme rit en nous confiant : “On reçoit parfois des demandes de clients décalées. Certains m’ont déjà demandé des cigarettes !” Sur le Festival, il adore “l’ambiance. C’est fantastique ! Je reste parfois tard le soir, après le boulot. On prend un verre sur la terrasse, il y a toujours du monde. Les artistes, les collègues, les bénévoles, tout le monde se mélange et c’est génial.

Ayumi vit la musique du Festival à plein temps, car elle est accordeuse. “C’est la première fois que je viens à Saintes, mais c’était chouette. C’était intense et génial… mais aussi très stressant. […] Si je ne terminer pas l’accord, le concert ne commence pas. Les gens attendent dehors… il y a beaucoup de pression !

Karine Segui gère l’hébergement sur le Festival. Elle nous décrit ses fonctions : “Je m’occupe des clés des salles de répétitions et des hébergements. Hors de la période du Festival, nous avons des marcheurs sur le chemin de Compostelle qui louent des petites chambres.” C’est un aménagement spartiate, bien sûr, mais cela leur convient. “Nous accueillons aussi des mariages, des entreprises, et aussi des concerts toute l’année !” «  J’aime mon métier, car je vois passer de nombreux artistes qui viennent chercher leurs clés. Ils sont tous très sympas, très gentils, et ils ne se prennent pas la tête, très humble. L’autre jour, Jean Rondeau est arrivé, a discuté et a pris de nos nouvelles !” “Ce que je préfère au Festival, c’est le fait qu’il n’y ait pas de barrière entre les bénévoles, les artistes, les journalistes… Il y a beaucoup de monde au bar grâce au soleil. C’est une belle année !”

Christophe est le technicien du Festival. Il s’occupe de l’aménagement de chaque représentation. Pour le bilan du Festival, il confie que “tout s’est bien passé. Il n’y a pas eu d’accidents ni de retards, les musiciens et la direction sont contents, c’est l’essentiel. C’est dans l’ensemble une bonne édition !

Je suis assistante de production. Je m’occupe de l’intendance et de la logistique du Festival, de la Saison et des projets de chorales Voix d’enfances. Je fais le lien entre les différents acteurs des projets.” C’est ainsi que Marie Dorémus se présente. C’est une semaine intense qui se termine pour elle : “J’ai dû faire face à beaucoup d’imprévus… mais c’est pour cela que j’aime mon métier ! Ce Festival a été très vivant, très varié. La musique est importante… mais ce n’est pas le seul point du Festival : l’ambiance est fantastique, les enfants des stages se promènent sur la cour, les gens s’attablent au Bar des Amis, les bénévoles organisent du Chi Kong…

À l’image de l’opinion générale des Festivaliers, les salariés s’expriment heureux et fiers de la réussite de cette édition 2015 du Festival.
À bientôt en 2016 !

Margot Douteau

The following two tabs change content below.

Margot Douteau

14 ans. En seconde l'an prochain. Grande littéraire et dévoreuse de bouquins. Née un livre à une main, un stylo dans l'autre. Plutôt organisée, je souhaite devenir journaliste ou auteur de romans. Je bouquine, tout le temps, partout​. J’adore écrire, reporter, résumer, narrer, raconter...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *