Un duo qui percute

Samedi 9 juillet, c’est un public sourire aux lèvres que nous retrouvons à la sortie du concert de percussions d’Isabelle Cornelis (44 ans) et Élisa Humanes (38 ans). Claudie Sellon, 70 ans, fait partie de ces spectateurs conquis par cette expérience inédite et inattendue. Elle se dit « envoûtée par ces artistes pleines d’énergies exécutant à merveille un concerto de poubelles pour le moins original ». Chaque année, elle se fait un plaisir de revenir au festival de Saintes. Les enfants, eux aussi présents dans la salle, ont également aimé.

IMG_1569La famille Oudet est elle aussi habituée des lieux, ils sont « émerveillés par la compétence des artistes qui est hors du commun ». Le public est aussi séduit par l’acoustique de la salle. Cependant, certains viennent pour la première fois au festival comme Karine (44 ans) qui trouve le « mélange de musique intéressant », même si elle reconnaît ne pas écouter de musique classique.

Le duo de choc a répondu à quelques questions à la sortie du concert.

Quelle est votre percussion préférée ?

Isabelle Cornelis : J’aime bien les claviers et les timbales puisque je suis timbalière dans un ensemble baroque. J’adore les percussions. Je suis amoureuse des percussions depuis que j’ai 14 ans.

Élisa Humanes : J’aime en général tous les instruments. C’est ce qui me plaît dans les percussions, mais aussi dans les claviers et les batteries.

Que pensez-vous du site de l’abbaye ?

Isabelle Cornelis : magnifique.

Élisa Humanes : Quand on arrive à la gare, on n’imagine pas qu’il y a un cadre aussi beau à 5 min à pied. L’endroit est calme et il fait beau. On est bien. On se sent bien.

Est-ce le premier concert de percussions que vous faites ?

Élisa Humanes : Non, ce n’est pas notre premier concert de percussions. Nous sommes régulièrement en duo. Donc on fait beaucoup de percussions.

Pourquoi faire uniquement un concert de percussions ?

Élisa Humanes : Nous sommes des percussionnistes donc nous savons jouer de ces instruments, je joue également du piano, mais pas à un niveau suffisant pour faire un concert. Nous sommes toutes les deux professeurs de percussions donc… Le chef du festival nous a justement invités pour ces percussions.

Pourquoi avez-vous choisi de ne pas faire partie d’un groupe ?

Élisa Humanes : Nous faisons partie d’un ensemble, mais sur ce festival, ils voulaient un duo. Ce n’est pas nous qui avons choisi, c’est le programmateur. Mais nous sommes très contentes.

Pourquoi avez-vous choisi les percussions plutôt qu’un autre instrument ?

Élisa Humanes : Nous préférons les percussions, car cela permet de montrer une palette très riche de sonorités. C’est un peu inattendu pour le public parce qu’il ne connaît pas forcément les percussions. Et après c’est la chose que l’on fait le mieux.

Quelles sont vos relations avec le public ?

Élisa Humanes : On sentait que le public était bien à l’écoute et qu’ils ont bien aimé. Le public était assez tranquille et calme, assez informel, il a pris du plaisir, c’est un réel échange entre le public et nous.

Ines Tourdot

The following two tabs change content below.

Ines Tourdot

J'ai 15 ans. Je vis à Saintes. A la rentrée, je passe en première S au lycée Recouvrance. J'aime les sciences mais également le journalisme et la géo-politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *